L’Association met en demeure le maire de Blois

Cliquez pour lire.

À la faveur de l’installation du Cirque Rolph-Zavatta à Blois, l’Association de défense des cirques de famille a découvert que le conseil municipal avait adopté, le 10 février 2020, une délibération interdisant l’installation des cirques hébergeant des animaux sur le territoire de la commune.

En conséquence, l’Association a mis en demeure le maire de Blois, par lettre recommandée AR, de faire abroger cette délibération dans les deux mois par son conseil municipal. Si ce délai n’est pas respecté, le Tribunal sera saisi et annulera la délibération, puisque celle-ci est illégale.

En effet, les articles L.413-1 et suivants du Code de l’environnement et l’arrêté du 18 mars 2011 autorisent expressément les cirques à héberger des animaux domestiques, et des animaux non domestiques jusqu’au 30 novembre 2028.

La Nouvelle République a rendu compte de cette mise en demeure dans ses colonnes : lire ici.

3 commentaires sur “L’Association met en demeure le maire de Blois

Ajouter un commentaire

  1. LA LOI autorise les animaux jusque n 2028 aucun maire meme si de nombreux ont pris des arretes pour interdire les cirques avec animaux ne sont legaux la LOI C LA LOI ET VIVE LE CIRQUE

    J’aime

  2. Il faut maintenant ce battre pour que les cirques avec animaux soient encore vivant après 2028 et faire taire les soit disant ami des animaux, qui ne les connaissent pas en réalité

    J’aime

Répondre à lemaitre Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :