Présidente de One-Voice, Muriel Arnal continue à gagner 5.700 € mensuels (volet 1)

 

Unknown.png
One-Voice : pour une éthique animale… et bancaire.

L’Association de défense des cirques de famille s’est procurée le rapport du commissaire aux comptes de l’association One-Voice clos le 4 juin 2020.

 

L’examen rapide de ce rapport est très intéressant. Plusieurs informations peuvent en être extraites :

1° La maison de Carnac a été vendue en 2019 pour 750.000 euros. Il nous semble que le prix de vente est assez faible, compte tenu de la valeur des biens immobiliers dans cette station huppée de Bretagne. Il serait intéressant de connaître le nom de l’heureux acquéreur. Cette maison semble avoir été léguée à One-Voice par une riche donatrice. Est-ce le cas, et serait-elle d’accord pour que son bien soit ainsi vendu ? Le rapport aurait gagné à apporter des précisions sur ce point, s’agissant d’une ressource exceptionnelle.

RenderedImage.jpg
Le cadastre nous a permis de vérifier la réalité de la vente (source ADCF, merci QH).

2° La présidente de One-Voice Muriel Arnal (54 ans) continue à être rémunérée 5.700 euros par mois. C’est coquet pour une association sans but lucratif. On notera que le rapport fait état également d’un véhicule inscrit dans les comptes. Il n’est pas invraisemblable de considérer que ce véhicule est aussi celui de la présidente.

Capture d’écran 2020-11-21 à 22.11.33.jpg
Extrait du rapport du commissaire aux comptes, KPMG, signé le 4 juin 2020.

3° Les ressources de l’association, très importantes, sont composées quasi exclusivement de dons et legs. L’association n’aurait-elle pas d’adhérents ?

Capture d’écran 2020-11-21 à 22.16.07.jpg
Il n’y a que 25.650 euros de cotisations, soit 1282 adhérents, et non pas 20.000 comme l’affirme One-Voice. Les ressources essentielles proviennent des dons et legs.

L’analyse du site de One-Voice montre qu’il y a un lien vers une adhésion à 20 euros.

Capture d’écran 2020-11-21 à 23.08.30.jpg
Copie écran de la page adhésion de One-Voice. Le montant de l’adhésion est de 20 euros. Puisque le montant des cotisations s’élève pour 2019 à 25.650, nous en déduisons que One-Voice compte 1282 adhérents.

 

Capture d’écran 2020-11-21 à 23.40.05.jpg
Pour les dons & legs, c’est Muriel Arnal elle-même qui s’y colle.

4° Le nombre d’employés, qui est estimé à la tranche 10-19 par société.com, n’est plus que de 8. La voilure a été réduite alors que, dans le même temps, l’association est en train d’acquérir un bien immobilier pour plus d’1,5 million d’euros. De plus, les disponibilités étaient supérieures à 800.000 euros à la clôture du rapport (sans compter les réserves). N’oublions pas qu’une association dont le siège est en Alsace-Moselle (comme One-Voice) est obligatoirement assujettie à la loi sur les associations de 1908, et non à celle du 1er juillet 1901. Et cela a des incidences sur ce qu’il adviendrait d’un éventuel boni de liquidation au cas où l’association serait dissoute.

5° One-Voice termine son exercice en déficit, et celui-ci s’accroit nettement par rapport à l’année antérieure en franchissant la barre des — 88.000 euros. Néanmoins, les importantes sommes léguées les années précédentes permettent à l’association de « voir venir ».

6° Enfin, on est étonné par l’importance de la rubrique « autres achats et charges externes », qui s’élève à plus de 1,5 million € à elle seule. Certes, le rapport rappelle que cette rubrique inclut les loyers d’un crédit-bail immobilier, mais ce loyer ne peut être être égal à la valeur totale du bâtiment sur un an ! Il en résulte qu’au moins 1,2 million € ont été dépensés autrement : s’agit-il de frais de déplacement ? De frais de maintenance du site Internet ? De frais de mailings ? D’honoraires d’avocats ?

L’exemple de la Fondation Brigitte-Bardot est intéressant sur ce point. Le Canard enchaîné avait révélé que la Fondation payait l’avocat de la « patronne » environ 500.000 euros par an. Le « volatile enchaîné », qui n’a décidément aucune reconnaissance pour les défenseurs de la cause animale, s’inquiétait d’un éventuel conflit d’intérêts. L’avocat en question travaille, en effet, à la fois pour la Fondation et pour sa présidente à titre personnel. C’est moins grave que s’il vivait avec elle, car dans ce cas, il s’agirait d’un abus de biens sociaux, mais c’est tout de même révélateur des rapports de ces associations avec l’argent :

Capture d’écran 2020-11-21 à 23.18.21.jpg
Avec les associations de défense de la cause animale, l’argent est toujours le nerf de la guerre.

À la différence de la Fondation Brigitte-Bardot, One-Voice refuse toute subvention publique. Elle indique sur son site que cette décision a été prise pour assurer son indépendance. On veut bien le croire, mais cela lui évite aussi des contrôles de la Cour des comptes, tel que celui que vient de subir la Fondation Brigitte-Bardot. Un refus bien pratique, en somme.

Une question nous taraude cependant : pourquoi les adhésions à One-Voice bénéficient-elles d’une déduction fiscale de 66 % (sur 400.000 euros provenant du montant théorique des adhésions, le coût annuel pour l’État serait de 264.000 euros) ?

Si l’on discerne bien l’intérêt financier de l’association à la lecture du rapport du commissaire aux comptes, on peine à voir l’intérêt général ou philantropique permettant de bénéficier de cette déduction fiscale, qui a un coût bien réel pour le contribuable. D’autant que l’association ne gère aucun refuge et n’en subventionne aucun. Tout cet argent ne sert qu’à payer des campagnes de communication ou de dénigrement, et des honoraires d’avocats.

C’est bien de défendre les petits oiseaux, mais le contribuable est-il d’accord pour se faire plumer de la sorte ? Nous posons la question.

11 commentaires sur “Présidente de One-Voice, Muriel Arnal continue à gagner 5.700 € mensuels (volet 1)

Ajouter un commentaire

    1. Arrêtons de donner de l importance à ces micro-associations qui ne représente en rien ce qu elles veulent défendre.
      1300 adhérents !!!! Et pourtant ils ont accès aux médias, aux journaleux complaisants…
      Quand donc sera T il demander les publications de comptes des associations, ainsi que les actions menées dans le cadre de la loi ????

      Aimé par 2 personnes

  1. En ces temps de crise face à l’épidémie et l’économie, on peut faire cesser des activités économiques pour profiter de dons et tout cela avec les grâces du gouvernement…

    J’aime

  2. Ne faite pas à autrui ce que vous n’aimeriez pas que l’on vous fassent. La vie est une et indivisible elle est manifeste sous diverses formes, humaine, animales, etc… Nous sommes, de ce faite, tous assujettis à la loi cosmique de « l’action et de la réaction ».
    Une enquête a charge: alors comment pensez vous mettre un terme à la tortures de ses créatures, qui tout comme vous ressentent, la douleurs émotionnelles, physiques, le désespoirs, la solitudes.
    Maintenant vous allez de toute évidence comprendre pourquoi, à cause de tous ses actes de violences éffroyables de lâchetés exercées envers ses créatures sans défenses, l’Occident est arrivée, en cette période historique, à son crépuscule cyclique civilisationnelle et qu’elle risque maintenant d’être anéantie par la folie de l’égo devié.

    J’aime

    1. En tous cas, en termes de « crépuscule cyclique civilisationnel (?) », votre orthographe en atteste un poil (hou là, poil = animal = irrespect ; ça va pas bien moi !).
      Sinon, votre discours hallucinant et halluciné, voire délirant, m’incite à penser que vous devriez peut-être à manger un peu de viande et de poisson de temps en temps, ça vous fera du bien ! Ce sont les chèvres qui se contentent de ronces ^^

      J’aime

  3. D’où sort on que l’homme est responsable de la maltraitance animale dans la nature ? C’est un univers où la notion même de confort n’existe même pas !
    Allez voir dans les parcs nationaux dans quel état sanitaire les cheptels sauvages se trouvent !
    En l’absence de prédation significative,les populations s’accroissent mais pas leur territoires ! Ce sont bien évidemment les parasites internes et externes qui commence le travail jusqu’à affaiblir les individus hôtes.
    Si la population ne décline pas , l’ensemble de ses membres subissent un véritable calvaire et entrent en situation de détresse physiologique jusqu’à ce que les nécroses externes et internes ne provoquent une épidémie…
    C’est celà « ‘ » l’autoregulation «  » » que prônent les anti – tout en lieu et place d’une gestion rationnelle des populations sauvages . Gestion qui à fait ses preuves dès les années 70 alors que partout ailleurs, la vie sauvage déclinait déjà !
    Il ne suffit pas d’afficher de la bien pensance et de la philosophie à deux balles pour justifier des politiques complètement hors sol.
    Les écosystèmes ont tous besoin que des individus ( plantes ou animaux) soient éliminés pour le bien de leurs propres congénères ( la sélection naturelle, ça vous parle?).
    Mépriser les lois les plus fondamentales de la nature n’est certainement pas respecter cette dernière, c’est se chercher des prétextes pour justifier le besoin irrépressible de détester quelqu’un !
    Au fait ! La corrida, c’est une activité humaine qui a façonné des paysages comme la Camargue, juste la plus forte concentration d’oiseaux d’eaux en Europe ! Quelle horreur !

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :