La Charte des gens du voyage et tziganes de France a 4 ans

IMG_7767.jpeg

IMG_7771.jpeg
Dans « Les bijoux de la Castafiore », Hergé avait consacré un album entier à la défense des tziganes, puisqu’en définitive, c’est une pie qui avait volé les bijoux de la diva.

Signée le 22 septembre 2016 avec la ministre de la Culture et de la communication, la Charte des gens du voyage et tziganes de France a désormais 4 ans.

Les professionnels des arts du cirque sont pour certains des gens du voyage ; ils en partagent la culture et le mode de vie itinérant. Ils n’en sont pas moins des Français à part entière, souvent depuis plus de 800 ans, voire mille ans.

C’est dans cet esprit que le ministère de la Culture a entendu, il y a 4 ans, signer avec les représentants des gens du voyage et tziganes de France, et avec l’Association de défense des cirques de famille, une charte dont voici résumés les objectifs :

  • Modifier le regard que la société porte sur les minorités culturelles qui la composent : prévention du rejet. lutte contre la discrimination, l’intolérance et le racisme ;
  • Reconnaître la citoyenneté, la mémoire, les identités, les cultures, les métiers et savoir-faire des Gens du voyage et Tsiganes de France ;
  • Valoriser et protéger les arts forains et circassiens et encourager les pratiques innovantes ;
  • Faire découvrir leurs patrimoines culturels, matériels comme immatériels, et travailler à leurs valorisations ;
  • Reconnaître et encourager la création artistique et la liberté d’expression des GDVTDF comme expression pleine et entière de la création contemporaine ;
  • Donner aux GDVTDF le meilleur accès à l’offre culturelle, patrimoniale et contemporaine de notre pays ;
  • Développer les actions d’éducation artistique et culturelle pour les familles et leurs enfants en reconnaissant notamment le travail conduit par les structures partenaires ;
  • Encourager la réalisation d’actions et d’événements culturels mise en place par les Gens du voyage et Tsiganes de France ou les associations de soutien ;
  • Reconnaître la participation des GDVTDF à l’irrigation culturelle du pays et renforcer ta diffusion de cette diversité culturelle auprès du plus large public, et, en particulier auprès des publics les plus éloignés de la culture, aussi bien en zone rurale qu’urbaine.
  • Renforcer la protection et la valorisation des différentes langues parlées par les GDVTDF ;
  • Soutenir l’effort pour réduire les inégalités face à la maîtrise de la langue française et le rôle spécifique des bibliothèques;
  • Lutter contre la fracture numérique et développer des actions pour que l’ensemble des GDVTDF puisse s’approprier ses usages, ses pratiques et ses codes ;
  • Développer des formations avec des professionnels de la culture en direction des acteurs des réseaux des GDVTDF, de leurs associations de soutien.

Cosignataire de la Charte, l’Association de défense des cirques de famille demande à Mme la ministre de la Culture de bien vouloir lui accorder un entretien afin de faire le point sur la réalisation des différents objectifs susmentionnés.

Capture d’écran 2020-12-18 à 11.47.28.jpg
Cliquez sur l’image pour visualiser la Charte.

 

2 commentaires sur “La Charte des gens du voyage et tziganes de France a 4 ans

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :