Arts du cirque : une reconnaissance bien laborieuse

Signée le 22 septembre 2016 avec la ministre de la Culture et de la communication, la Charte des gens du voyage et tziganes de France a désormais 4 ans.

Force est de constater que les engagements pris par le ministère de la Culture pris dans cette charte n’ont été tenus que très partiellement.

Les ministres changent (hélas), ce qui rend parfois délicate la mise en oeuvre de politiques publiques sur le long terme. Mais les contrats et les engagements restent.

Les arts du cirque méritent mieux que le splendide isolement dans lequel certains (pas tous !) voudraient, ou ont voulu, les enfermer. Fort heureusement, la ministre Roselyne Bachelot est une passionnée de spectacle vivant ; le cirque est le premier d’entre eux, avec le théâtre et l’opéra qu’elle aime tant.

Hergé, qui n’était pas de gauche, a consacré un album entier pour prendre la défense des citoyens itinérants : « Les Bijoux de la Castafiore ».

En pleine déconfiture à la suite de deux confinements, les cirques gémissent mais espérent. Ils travaillent avec force et vigueur à l’avenir d’un art né en France, en 1768, il y a 250 ans. Et ils le font pour que le spectacle continue !

Lire aussi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :