Le président de l’Association écrit à la Ville d’Agen

pruneaux-d-agen-non-denoyautes.jpg
Pruneau d’Agen…

D’après La Dépêche du Midi, la Ville d’Agen aurait pris la décision de ne plus accueillir de cirques hébergeant des animaux à compter du mois de septembre. Nous ne reviendrons pas ici sur le caractère illégal de cette décision, si elle existe. Mais ne serait-ce pas plutôt un effet d’annonce ? Le président de l’Association a tenu à s’en assurer en adressant l’e-mail ci-dessous au chef de la Police municipale :

°

A l’attention de M./Mme le chef de la Police municipale d’Agen
Hôtel de ville – place du Docteur-Esquirol – BP 30003 – 47916 Agen cedex 09
Juvigné, le 18 août 2020.
Madame, Monsieur le chef de la Police municipale,
L’Association de défense des cirques de famille (https://cirquesdefrance.com), qui regroupe la majorité des cirques et spectacles itinérants en France, a appris hier par l’excellent journal La Dépêche du Midi (en copie) que la Ville d’Agen avait décidé d’interdire les cirques hébergeant des animaux à compter du mois de septembre 2020.
Pourriez-vous, conformément aux dispositions des articles L.300-1 et suivants du Code des relations du public avec l’administration, nous faire parvenir une copie de cet arrêté, si toutefois il existe ?
Outre que cette transmission est obligatoire, nous souhaiterions pouvoir diffuser ce texte à nos adhérents : ceux-ci ont, en effet, l’habitude de torturer leurs animaux avec toutes sortes d’ustensiles tels que des fouets, des bâtons, des décharges électriques et des crochets, ou à défaut avec des planches ou… leurs mains, et nous voudrions leur éviter d’installer – par mégarde – l’un de nos chapiteaux dans une ville qui nous interdit de torturer tranquillement nos animaux.
Toujours en application des dispositions précitées du Code des relations entre le public et l’administration, nous vous serions reconnaissants de bien vouloir nous transmettre l’arrêté du maire d’Agen interdisant l’installation et l’exploitation d’abattoirs sur le territoire de la commune, ainsi que l’arrêté interdisant la vente de foie-gras. Nous sommes persuadés qu’emporté par son élan animaliste, le maire M. DIONIS, n’a pas manqué d’interdire toutes les souffrances animales, et qu’il ne s’est pas limité à celles infligées par les cirques qui, comme chacun sait, détestent leurs animaux !
Nous sommes d’ailleurs reconnaissants à la ville d’AGEN d’avoir fait appel au groupuscule frénétique PARIS ANIMAUX ZOOPOLIS. Grâce aux compétences avérées en médecine vétérinaire de sa présidente, Mme Amandine Sanvisens, nous comprenons mieux, maintenant, pourquoi la presse nous déteste tellement. C’est tellement justifié !
Un de mes collaborateurs, qui a l’œil sur mon écran, m’indique à l’instant qu’en fait Mme Sanvisens n’est pas vétérinaire : elle serait pâtissière végane 53 rue Mouffetard, dans le Quartier Latin à Paris (magasin Petits Plaisirs Veggies), et elle n’aurait jamais vu un animal sauvage de sa vie, sauf le loup peut-être.
Quoi qu’il en soit nous vous remercions de bien vouloir accuser réception de ce courriel, tout à fait sérieux, lui, et de bien vouloir par retour nous communiquer les trois arrêtés dont nous demandons copie en application des dispositions des articles L.300-1 et s. du CRPA.
1. Arrêté interdisant les cirques à compter du mois de septembre 2020 (s’il existe) ;
2. Arrêté interdisant l’installation et l’exploitation d’abattoirs sur le territoire de la commune ;
3. Arrêté interdisant la vente de foie gras à Agen.
Par ailleurs, nous souhaiterions savoir si la violation de cet arrêté est assortie d’une prune, et quel en est le montant.
Nous remercions enfin la rédaction de l’excellent journal La Dépêche du Midi de ne pas nous donner la parole et de privilégier PARIS ANIMAUX ZOOPOLIS, que son amateurisme et son ignorance totale du monde animal désignent en effet au premier chef pour donner aux lecteurs de La Dépêche toutes les informations savantes dont ils ont besoin. Il serait tout à fait déplorable que, de notre côté, nous ayons quelque argument à faire valoir : quelle horreur ce serait, j’en frémis d’avance !
Veuillez accepter, M./Mme le chef de la Police municipale, l’expression de nos sentiments respectueux.
Anthony DUBOIS
Président
Membre de la Commission nationale des professions foraines et circassiennes placée sous l’autorité du Premier ministre (décret n°2020-1501 du 27 octobre 2017)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :