La Société de Vènerie répond aux animalistes : « Nous avons le même instinct de prédation que le loup »

Pierre de Rouälle, président de la Société de Vènerie (DR).

Si les cirques sont la cible de la haine et des injures de la part d’une minorité de militants hystérisés, ils ne sont pas les seuls. Les chasseurs sont poursuivis comme s’ils étaient des criminels par des fous furieux, et spécialement les veneurs, c’est-à-dire ceux qui pratiquent la chasse à courre.

En septembre 2020, Pierre de Rouälle, président de la Société de Vènerie a accordé une interview à La Montagne pour expliquer ce qui fait de la chasse à courre une activité consubstantielle de ce qu’est la vie elle-même. Le loup a un instinct de prédation, sinon il meurt (de faim) ; l’homme aussi.

Lire la suite sur le site de La Montagne ici.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :