Quand les animalistes ont commencé…

Comme dans les années trente…

« Quand les animalistes ont commencé à harceler les petits cirques, je n’ai rien dit, car j’étais un grand cirque.

Quand les animalistes ont commencé à harceler tous les cirques, je n’ai rien dit, car je n’allais pas au cirque.

Quand les animalistes ont commencé à s’en prendre à la chasse à courre, je n’ai rien dit, car je ne chasse pas à courre.

Quand les animalistes ont commencé à s’en prendre à la chasse tout court, je n’ai rien dit, car je ne chasse pas.

Quand les animalistes ont commencé à s’en prendre à la fourrure de vison, je n’ai rien dit, car je ne porte pas de fourrure.

Quand les animalistes ont commencé à s’en prendre aux courses hippiques, je n’ai rien dit, car je ne joue pas au tiercé.

Quand les animalistes ont fini par interdire la viande, les élevages, le lait, le beurre, le fromage et les animaux de compagnie, il ne restait plus personne pour protester. »

[A la manière du pasteur Martin Niemöller]

Lait = viol (sic)

Un commentaire sur “Quand les animalistes ont commencé…

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :