La Colombie a évalué le coût d’un animal placé en refuge. Le résultat est exorbitant

Les groupuscules animalistes, qui représentent 20.000 militants excités tout au plus, veulent que l’État place les animaux de cirque dans des refuges. Nous ne reviendrons pas sur le débat ici, mais la question du coût pour l’État est évidemment un facteur essentiel.

Il se trouve que l’État colombien a procédé à une évaluation de ce coût. La prolifération des hippopotames en Colombie a amené les autorités à réfléchir à cette question. Résultat : le placement d’un hippopotame en refuge coûterait 100.000 euros par an et par animal au contribuable colombien.

Sur Arte, Geo 360 a rendu compte de cette évaluation dans un documentaire diffusé en septembre 2021.

[Nota : l’hippopotame coûte cher, mais cette évaluation est faite à partir du niveau de vie colombien, qui est plus bas qu’en France. Le coût de 100.000 euros paraît donc réaliste]

2 commentaires sur “La Colombie a évalué le coût d’un animal placé en refuge. Le résultat est exorbitant

Ajouter un commentaire

  1. Non l’Hippopotame n’est pas un animal en voie de « disparition », les mots ont un sens. S’il vous plaît ne rajoutez pas à la méconnaissance totale de la faune sauvage cette impression que toutes les espèces animales sont menacées. Elles peuvent l’être ici ou là mais très rarement de façon globale.
    Donc l’hippopotame est une espèce « exotique » en Colombie (car issue de captivité en Colombie. L’animal est originaire d’Afrique sub-Saharienne) . Il se développe en Colombie dans les zones marécageuses et attrapé de temps en temps pour être placé en refuge). Personnellement je pense qu’ils devraient leur foutre la paix. Et si les hippos psoent des problèmes, ils n’ont qu’à ouvrir la chasse de l’hippopotame en Colombie ! Seul système de régulation fiable. Le reste (les refuges) c’est pour les bisounours !

    J'aime

    1. Connaissant mieux que personne les animaux sauvages avec lesquels nous vivons 24h/24 pendant toute leur vie, nous sommes absolument d’accord avec vous.

      Les groupuscules animalistes qui, eux, ne connaissent rien à rien et prétendent que ces animaux sont « en voie de disparition » (couplet qu’on nous a resservi tous ces derniers jours à la faveur du congrès mondial sur la nature) veulent qu’on place nos animaux de cirque dans des refuges. Si leur but est de les libérer, cela ne résout rien. Par ailleurs, et c’est là notre préoccupation, le coût d’entretien d’un animal en refuge est exorbitant. Nous ne cessons de le dire. La Colombie a chiffré ce coût : espérons que ça calmera les tenants du « quoi qu’il en coûte » !

      Voir le chapo du Monde ici : https://d.pr/i/ZqqKij
      Voir cet article du Monde, quotidien infesté par les militants animalistes vegans : https://www.lemonde.fr/planete/article/2019/11/29/jumbo-l-hippopotame-au-c-ur-de-la-bataille-contre-la-detention-d-animaux-sauvages-dans-les-cirques_6020959_3244.html

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :