Le Sénat au chevet des cirques

Il y a ces parlementaires qui parlent de ce qu’ils ne connaissent pas. Et puis il y a ceux qui s’informent à la source, et qui travaillent. Tel est le cas d’Anne Chain-Larché, sénatrice de Seine-et-Marne, qui, pour nourrir sa réflexion sur le sort des animaux de cirques, est allée à la rencontre des cirques, « pour de vrai » (comprenez : pas sur les réseaux sociaux).

Lors des travaux sur la loi dont elle est la rapporteure, Mme Chain-Larché a expliqué :

« La logique de prohibition n’a jamais fonctionné : plutôt que de fermer les circuits légaux de vente ou d’interdire la détention de la faune sauvage dans les cirques et les delphinariums, nous avons préféré des réglementations et des contrôles plus exigeants. De garde-fous en interdictions, nous risquions de distendre le lien entre animaux et humains. C’est pourquoi nous avons renommé ce texte : proposition de loi visant à renforcer les liens entre humains et animaux. Améliorons encore nos pratiques, renforçons la qualité du lien entre animaux et humains plutôt que d’ériger des barrières qui nourriront à terme l’indifférence. »

Nous soutenons cette position.

Anne Chain-Larché, sénatrice de Seine-et-Marne.

Un commentaire sur “Le Sénat au chevet des cirques

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :